was successfully added to your cart.

Panier

By 11 avril 2016 septembre 12th, 2017 Non classé

Championnat de France de Drift 2016 Round 1 – Nogaro

Et voilà, c’est fait, j’ai participé à ma première compétition de drift au volant de la s14 Voodoo Ride ! Un weekend de dingue durant lequel je suis passé par tous les états : stress, euphorie, déception, voir tout en même temps…

L’arrivée sur place le vendredi s’est faite sous la pluie, un moindre mal car les barnums Voodoo Ride sont au top et nous ont permis de mettre en place le stand et de travailler sur la voiture au sec. Nous sommes arrivés assez tôt et avons rejoint Nicolas Dufour, mon co-équipier, puis les autres concurrents sont arrivés les uns après les autres.
C0249.MP4.00_00_13_01.Image fixe001C’est à ce moment là que le stress commence à monter : des voitures magnifiques préparées aux petits oignons, des pilotes pleins d’expérience, croyez moi je me sentais tout petit !
IMG_0040IMG_0043
La nuit a été courte, et dès le briefing du samedi matin le stress monte encore d’un cran : le déclenchement à Nogaro s’effectue à plus de 140 km/h, une première pour moi qui n’ai jamais passé la 3 avec cette voiture pour l’instant…
Evidemment, une fois sur la pré-grille prêt à m’élancer, je n’en menais pas large ! J’ai donc décidé de suivre les autres pilotes, plus expérimentés que moi, afin de prendre mes marques.
IMG_6850Le premier passage des essais se passe plutôt bien, le second aussi, mais au troisième passage je sors dans le bac à graviers après avoir été un peu trop optimiste sur le transfère entre les virages 1 et 2. Et oui, un circuit trempé, c’est gras et ça glisse beaucoup, surtout à Nogaro. Rien de grave, la voiture n’a rien, et c’est mon baptême de bac à graviers !
C0074.MP4.00_00_15_20.Image fixe001
Après avoir crée une petite plage artificielle devant mon stand (les graviers, ça se loge vraiment partout dans une voiture !) et refixé mes pares-chocs, je pars pour le premier run de qualification.
Il pleut beaucoup, et vu le manque de grip nous avons l’idée de baisser la pression des pneus. Je pars ensuite en pré-grille, où j’attends près de 40 minutes avant de faire mon premier passage de qualification. Finalement c’est parti, je m’élance sur la (très) longue ligne droite, et je déclenche la glisse entre les deux repères au sol juste avant le premier virage.
C0112.MP4.00_00_10_20.Image fixe001Et là, c’est le drame : il ne pleut plus depuis un bon quart d’heure, pire, la piste a presque entièrement séchée. Tellement stressé et concentré, je ne l’ai pas remarqué, et je prends un regrip dès le premier virage, qui me vaut un 0… Pas grave, il reste un second passage de qualification !
1J’en profite pour regarder les runs des autres concurents qui passent après moi, et je me rends compte que je ne suis pas le seul a avoir commis cette erreur. Sur le moment, ça m’a quand même pas mal rassuré !
Un peu plus tard, j’ai un petit doute sur l’ordre de passage du deuxième run de qualification, et je cours donc me renseigner. On m’explique qu’il reste encore plusieurs pilotes à passer pour leur premier run de qualification et que j’ai le temps. Je décide tout de même de me tenir prêt, et 10 minutes plus tard je me présente en pré-grille.
IMG_6849Et là, à ma grande surprise, on me dit que mon tour est passé et que j’ai donc pris 0 en mon absence… Je vous laisse imaginer mon état de rage à ce moment là ! Finalement, je me calme en me disant qu’il y aura sûrement un repêchage le lendemain matin, vue l’hécatombe du premier run de qualifs, durant lequel beaucoup de pilotes ont pris 0 à cause de regrips ou de sorties de piste. Mais les pilotes du championnat de France ont ce que je n’ai pas encore : l’expérience ! Ils ont assuré leur deuxième run, et il y a 32 qualifiés pour la compétition. Pas de repêchage donc, la compétition s’arrête là pour moi. C’est très décevant d’être éliminé dans ces conditions, mais c’est le règlement. Une chose de plus que j’aurais apprise durant ce weekend, et croyez-moi vous me verrez toujours en avance sur la pré-grille maintenant !

Mon co-équipier Nicolas Dufour se qualifie second assez facilement, il faut dire que sa technique et son pilotage très précis en font un sacré pilote ! Une très bonne nouvelle pour moi, ses conseils seront certainement précieux, cette année je vais beaucoup apprendre et tant mieux.

C’est d’ailleurs grâce ses conseils que dès le dimanche matin durant les essais libres auxquels j’ai tout de même pu participer, et sur le sec cette fois, j’ai enfin réussi à faire quelques runs plus propres malgré quelques soucis mécaniques : ma direction a beaucoup de jeu et la voiture a des réactions assez imprévisibles car mes suspensions ont rendu l’âme.
C0112.MP4.00_00_09_01.Image fixe002
Heureusement, je devrais recevoir très bientôt des suspensions neuves de chez CEIKA. Je prends mon mal en patience, et Arnaud modifie quelques réglages afin de limiter les effets des suspensions HS. S’en est suivi une panne électrique due à ma batterie, mais j’ai finalement pu repartir pour 2 runs durant lesquels j’ai pris beaucoup de plaisir, avant la fin des essais libres. C’est un moment assez frustrant lorsque l’on sort de la voiture et qu’on sait qu’on y remontera pas du weekend. J’étais déçu de ne pas pouvoir rouler plus, autant pour moi que pour mes sponsors, mais ce sont les règles du jeu.

Nicolas quand à lui épate tout le monde en battle et termine 5 ème, bravo à lui car il y avait du beau monde et il a su rester serein pour assurer ses runs !
IMG_6844Un grand bravo à mon pote Axel Francois, qui termine 3 ème après des battles d’anthologie et surtout un run qui a fait plaisir à tout le monde durant lequel il a posé des 360 dans presque tous les virages ! Un grand malade comme à son habitude, et ça fait vraiment plaisir !!

Voilà, le weekend se termine, je suis un peu déçu mais très heureux quand même car j’ai pris beaucoup de plaisir, j’ai passé de très bons moments et j’ai rencontré des gens vraiment cools. J’ai hâte de peaufiner la voiture et de m’entraîner avant le Round 2 !
Un énorme merci à Voodoo Ride grâce à qui je peux vivre cette expérience, à Prostik, Kennol, Ceika, Driftshop, GT2i, Watata et Freegun pour leur aide précieuse, ainsi qu’à Arnaud Daucher qui s’est démené tout le weekend pour que la voiture fonctionne correctement et qui a su me déstresser quand il le fallait, à Ben qui a couru tout le weekend pour faire de belles images (promis ça arrive très bientôt !), et à Aurelio, Jonas, David, Ben, Mik, Fouinox, Alexane, Mike, Tony grâce à qui cette s14 Voodoo Ride a pu rouler à temps !

Rendez-vous les 14 et 15 mai au circuit Paul Ricard !

Tchouf